La cité du Centenaire fut pensée par l’architecte Victor Bourgeois en 1957 sur le modèle d’une cité jardin mêlant architecture fonctionnelle et urbanisme social. Ce site en est un exemple représentatif.

Il s’agit ici de la réhabilitation de cette cité du Centenaire qui avait pour objectif d’améliorer le cadre de vie des occupants en revitalisant l’ensemble du site, en créant des espaces collectifs extérieurs et en privilégiant les modes de transports doux. Des nouveaux lieux de convivialité ont ainsi été créés, tels qu’un potager communautaire ainsi qu’une aire de jeux pour enfants afin de permettre des rencontres intergénérationnelles.

Une attention toute particulière a été portée sur l’aspect énergétique des bâtiments rénovés. En effet, tous les bâtiments rénovés ont été conçus sur les bases des principes généraux de la construction passive.

Ce projet comprend la démolition de deux blocs de garages et d’un immeuble de 12 appartements, la rénovation énergétique de 4 blocs de 12 appartements, la construction d’un nouvel immeuble de 12 appartements certifié passif et la construction de 2 autres immeubles conçus sous le standard passif (chacun accueillant 6 logements) (voir plan ci-dessus).

GOOD TO KNOW

Les élèves issus de l’école fondamentale du quartier ont participé à la réalisation d’une des façades rénovées en inventoriant les couleurs utilisées par les occupants à l’intérieur des appartements de l’immeuble à démolir. Ensuite, les couleurs sélectionnées ont été assemblées puis reproduites sur des panneaux mis à disposition par la société Rockpanel. Haute en couleurs, cette façade joue maintenant aux échecs avec son environnement et ses occupants. Elle a inspiré le nom de « Résidence Arlequin » qu’ont proposé les élèves de l’école !

Du point de vue de la circularité, le projet est également un bel exemple à suivre dans le traitement de ses déchets ! Le démantèlement avant transformation de 2 immeubles a été réalisé par une entreprise d’économie sociale et sur 20 tonnes de produits de démolition :

  • une tonne a été réutilisée (la chaudière et les radiateurs de tous les appartements)
  • 17 tonnes ont été entièrement recyclées (bois, métaux)
  • seulement 2 tonnes ont été considérées comme rebuts et traitées en centre de tri agréé

CHIFFRES 

Surface de référence énergétique / m²
Besoins nets en énergie de chauffage 9 kWh/m².an
Consommation en énergie primaire 63 kWh/m².an
Étanchéité à l’air 1,4 vol/h

 

 

Bâtiment

Immeuble de logements

Lieu

Montignies-Sur-Sambre

Architecte

St.Ar.Tech Management Group/ Architecture et création

Bureau d’études

St.Ar.Tech Management Group

Maître de l’ouvrage

SCRL La Sambrienne

Logo-Résidentiel (max)-page-001