Les mythes du passif

Oui mais c’est quoi le passif ? Qu’est-ce qui le différencie du basse énergie ?
Est-ce que c’est le meilleur choix possible ?
Peut-on vraiment faire des économies (d’énergie) ?!
> Si ces mythes restent entiers pour vous,
> si vous ne savez jamais que répondre aux dubitatifs du passif alors que vous êtes vous-même convaincus de son utilité,
> si vous êtes simplement curieux,

Pensons vert ! Pensons loin ! Et rapprochons-nous de ce qui nous fait vibrer : OSONS LE PASSIF (nondidju) !

« Le passif, ça va trop loin »

Le passif, ça sert à :
> agir sur le confort au sein du bâtiment tout en consommant moins d’énergie
> répondre aux enjeux énergétiques d’aujourd’hui
> amener plus de qualité dans le secteur de la construction
> être moins dépendant énergétiquement parlant (ce qui est à la base du zéro-énergie)
> garantir une plus grande indépendance énergétique (concept validé pour le long terme)
 
Le passif, ça ne sert pas à :
> construire à bas coûts
> résoudre tous les problèmes
> définir une autre manière de vivre dans un bâtiment

 

« Le passif, ça consomme plus »

JPEG - 652.3 ko
    Normalement non. Quand on parle de passif, on parle de chauffage. On peut donc avoir une installation de chauffage économe en énergie. Mais d’autres postes sont très consommateurs (électricité, eau chaude sanitaire, …). Il arrive que le bâtiment soit mal réalisé, ou mal conçu (sur les aspects autres que le chauffage). Certains n’intègrent pas non plus de technologie de régulation, ou les intègrent mal. Donc on peut en arriver à consommer beaucoup plus que prévu. Le bâtiment est conçu pour être économe en énergie, l’occupant pas (ex : t° de consigne). C’est pourquoi l’occupant tient un rôle déterminant dans le résultat de sa consommation !  

« Est-ce que je peux ouvrir mes fenêtres ? »

JPEG - 956.1 ko


Comme dans toutes les maisons, l’ouverture des fenêtres fait entrer l’air chaud en été et le fait sortir en hiver. Le choix est donc laissé à l’occupant…
Quand il fait très froid ou très chaud, le réflexe est de ne pas ouvrir la fenêtre, et c’est très bien ! On PEUT donc ouvrir, mais ce n’est pas une obligation ! Le confort est de toute façon assuré.
 

« Dans un logement passif, il fait trop chaud en été »

Dans un vrai logement passif, ça ne devrait pas arriver, car cela a été vérifié lors de la conception.
Les principes passifs intègrent une stratégie de lutte contre la surchauffe : protections solaires, ventilation forcée, naturelle, nocturne, ou écran extérieur végétal.
Un mauvais équilibrage de la ventilation peut également être la cause de l’inconfort ressenti. En pratique, le critère est difficile à évaluer et très sensible aux conditions climatiques et d’utilisation. Dans un bâtiment passif, la conception doit intégrer une gestion de la surchauffe.
 

« Dans un logement passif on ne parvient jamais à avoir assez chaud en hiver »

Dans un logement passif bien conçu, ça ne devrait pas arriver non plus ! La demande / le besoin de chauffage est faible. Il faut prévoir un système de distribution de chaleur pour couvrir ce besoin (radiateurs sol ou par ventilation). Vérifier la présence d’émetteurs de chaleur et leur bon fonctionnement.
 

« Tout le monde tombe malade à cause de la ventilation »















Un bâtiment passif est non seulement moins « énergivore » qu’un bâtiment traditionnel, mais il est en plus beaucoup plus confortable. Pas de courant d’air car une température homogène partout dans le bâtiment. L’air ambiant est renouvelé et filtré continuellement ce qui rend la qualité de l’air bien supérieure à celle d’un bâtiment traditionnel. Le triple vitrage garantit le confort acoustique et le choix soigneux de l’emplacement des fenêtres assure un apport important de lumière du jour et de confort visuel dans chaque pièce.

Pour en savoir plus et compléter vos connaissances, n’hésitez pas à jeter un oeil sur le carnet Bâtiments performants, mythes et réalités. Petit carnet à l’attention de leurs usagers. Il est téléchargeable ci-dessous !

Bâtiments performants : mythes et réalités

type : PDF | 9.8 Mo | 26.06.2018