Du Q-Zen au passif ! - Le 15 octobre 2018

A l’heure des menaces de pénurie d’électricité et de délestage, ne détournons pas la question sur les responsabilités de chacun mais revenons-en à la source du problème : l’importance de notre consommation d’énergie de tous types et notre hyper dépendance énergétique pour répondre à nos modes de fonctionnement actuels. Promouvoir l’uti¬lisation d’énergie renouvelable sera-t-il suffisant pour répondre aux problèmes de changements climatiques dans le monde et particulièrement aux problèmes d’approvisionnement énergétique en Belgique tout en garantissant notre confort futur ? Dans ce contexte, quels sont les atouts des bâtiments passifs et que peut vous proposer pmp ?

En janvier 2019, le Q-ZEN définit par la Région wallonne sera d’application pour tous les bâtiments publics, et en 2021, il sera obligatoire pour tous les nouveaux bâtiments construits (maisons, écoles, crèches, bureaux, appartements, etc.).

Certes, le Q-Zen est une étape intermédiaire de plus au niveau énergétique, mais certainement pas LA réponse finale permettant de répondre à ces enjeux environnementaux et économiques. Dans le temps imparti, nous devons aller plus loin, plus vite, pour réduire notre empreinte environnementale.

Rappelons que les engagements de la COP21 portent non seulement sur la production d’énergie renouvelable, mais également sur la diminution des émissions de gaz à effet de serre afin de réduire le réchauffement climatique à 2°C à l’horizon 2100 ... Les économies d’énergie font partie intégrante du processus de transition énergétique.

pmp vous propose d’agir ! Comment ? En appliquant les principes de sobriété et d’efficacité énergétique. Donc, nul besoin de « produire pour produire » : comblons d’abord les pertes d’énergie de nos bâtiments par des moyens simples et efficaces : une isolation optimale, une bonne étanchéité à l’air et une ventilation performante. Adaptons nos constructions à leur environnement en optimisant les gains solaires et enfin, utilisons de façon rationnelle des équipements performants correctement dimensionnés. Economisons le potentiel de production renouvelable pour d’autres besoins futurs tels que la mobilité électrique par exemple.

C’est la raison pour laquelle aujourd’hui, pmp interpelle le grand public et les politiques à travers sa campagne : « Du Q-ZEN au passif, pourquoi faire les choses à moitié ? ». Le passif est une réponse aux enjeux évoqués qui préconise la sobriété énergétique avant le recours à des systèmes de production d’énergies renouvelables pour le chauffage des bâtiments, alors : parlons-en !

Téléchargez notre communiqué de presse ci-dessous :

PDF - 2.2 Mo