Page d'accueil   Contact   Rechercher dans le site   Intranet   Le site en RSS   La PMP est sur Facebook   FR | NL | EN

Questions / réponses

Une question ? Nous y répondons !

Afin de répondre aux questions les plus fréquentes que vous vous posez, la PMP a dynamisé la présentation de ses « FAQ » (Foire Aux Questions) et développé un outil de recherche convivial afin de faciliter vos recherches et votre apprentissage. Bonne visite !

Vous ne savez pas où chercher ? Suivez le guide :

Vous êtes candidat bâtisseur, à la recherche de réponses aux questions d’ordre général, cliquez ici.

Vous êtes architecte, bureau d’étude ou simplement curieux d’en savoir plus dans des domaines plus pointus, utilisez le moteur de recherche ci-dessous.

Cette rubrique a été développée pour vous. Si vous avez une question à laquelle nous n’avons pas (encore) répondu, faites-nous vos suggestions : nos FAQs s’enrichiront régulièrement de nouvelles propositions, dans l’intérêt de tous.

Recherche

Cliquez sur les titres pour faire vos choix. Modifier

Secteur

Enveloppe

Systèmes

Communication

Recherche et développement

8 résultats

Comment importer un fichier au format .DXF dans le logiciel THERM ?

La pmp a.s.b.l. a rédigé une procédure permettant l’utilisation de fichier .dxf dans les versions 5, 6.2 et 6.3 du logiciel THERM.

Ce document est disponible sur notre site internet, en suivant ce lien :

PDF - 190.1 ko

Résidentiel, Tertiaire, PHPP, Outils divers

Qu’est-ce que le logiciel phpp ?

Le PHPP, pour « Passive House Planning Package », est un outil d’accompagnement à la conception reposant sur le tableur « Microsoft Excel ». Son rôle est de fournir les méthodes d’encodage et de calcul nécessaires pour concevoir une habitation à faible consommation énergétique. Parmi celles-ci, nous noterons ;

  • Le calcul des valeurs U de parois isolées ou non ;
  • L’encodage précis de chaque baie ;
  • La modulation du système de ventilation en considérant l’énergie récupérée par l’échangeur de chaleur ;
  • L’impact de l’ombrage projeté sur le bâtiment, par un élément qui lui est propre ou extérieur (végétation, autre bâtiment, …) ;
  • L’évaluation du risque de surchauffe ;
  • L’estimation des besoins nets de chauffage et de refroidissement ;
  • Le calcul de l’énergie primaire consommée par le bâtiment ;
  • Le calcul de la production de certaines énergies renouvelables ;

Plus qu’un simple logiciel d’aide à la conception, le PHPP est également la base sur laquelle la pmp réalise les certifications de bâtiments passifs, basse ou très basse énergie. Dans ce cadre, certaines valeurs sont fixées ou des règles d’encodage sont énoncées.

Pour plus d’informations à ce sujet, vous pouvez vous référer au vade-mecum du logiciel téléchargeable en suivant ce lien.

Résidentiel, Tertiaire, Général, PHPP, Outils divers

Quelle est la différence entre PHPP2004 et PHPP2007?

Comme toute nouvelle version d’un programme, le PHPP2007 apporte une série d’améliorations par rapport à son prédécesseur.

Ci-dessous, une liste non-exhaustive des nouveautés apportées par le PHPP2007 ;

  • Feuille Eté : amélioration de la méthode de calcul relative à la période estivale
  • Feuille Sol : nouvelle série de température du sol pour la période estivale
  • Feuille Surfaces : considération du bilan de rayonnement des éléments de construction extérieurs
  • Feuille Appareils frigorifiques et Besoin frigorifique : considération de la présence d’un refroidissement actif dans le bâtiment
  • Energie primaire : le refroidissement actif des locaux est comptabilisé dans le bilan d’énergie primaire
  • Utilisation possible de pompe à chaleur-systèmes multiintégré.
  • Et d’autres améliorations, notamment dans les feuilles Données climatiques, Fenêtres, Ombrage, Ventilation, Bâtiments non-résidentiels,

Bien que toutes les versions du PHPP soient acceptées pour une demande de certification « Habitation passive » auprès de la pmp asbl, nous recommandons l’utilisation de la dernière version du PHPP afin de garantir un résultat plus précis dans le calcul du bilan thermique de votre habitation.

Résidentiel, Tertiaire, PHPP, Outils divers

Que signifie « zone de température X » dans l’onglet « surface » ? Quelle valeur dois-je encoder ?

Dans toutes les possibilités de configuration d’un bâtiment, il est fréquent d’être confronté à ce qu’on appelle un espace adjacent non chauffé (EANC). Ce local, par exemple un garage ou une cage d’escalier (dans un immeuble de logements), représente une zone intermédiaire entre le volume protégé et l’extérieur.

D’un point de vue thermique, pour une même composition de paroi, les déperditions seront plus importantes entre le volume protégé et l’extérieur qu’entre ce même volume et le garage. Ainsi, pour une température extérieure de 0°C, la température à l’intérieur du garage, appelée température d’équilibre, sera comprise entre 0°C et 20°C (température intérieure). Il convient donc de pondérer les déperditions à travers la paroi en contact avec cet espace intermédiaire et cela par le biais d’un facteur tenant compte de cette température d’équilibre du local. Ce facteur est appelé le « Facteur X » et est calculé par un outil annexe au PHPP. Le détail du calcul étant trop volumineux que pour être détaillé ici, il est tout de même intéressant de connaitre les facteurs intervenants dans son calcul. Ceux-ci sont :

  • Les valeurs U des parois du volume protégé en contact avec l’EANC
  • Les valeurs U des parois de l’EANC en contact avec l’extérieur,
  • La qualité de l’étanchéité à l’air de l’EANC,
  • Les débits de ventilation entre le volume protégé et l’EANC,
  • Les ponts thermiques ponctuels et linéaires entre le volume protégé et l’EANC,
  • Les ponts thermiques ponctuels et linéaires entre l’EANC et l’extérieur,
  • Les gains solaires à travers les parois transparentes de l’EANC.
  • La valeur de ce « Facteur X » est ensuite utilisée dans le calcul des déperditions à travers une paroi ;
Q=A.U.X.Gt [kWh/an]

Dans laquelle :
A : est la surface de la paroi considérée, en m² ;
U : est la valeur « U » de la paroi considérée, en W/m²K ;
X : est le « facteur X » ;
Gt : est, pour faire simple, un cumul des différences de températures entre intérieur et extérieur sur toute la durée de la période de chauffe, en kKh/an.

Pour plus de détail sur la méthode de calcul du facteur X, une série de ressources sont mises à votre disposition et listées ci-dessous ;

Résidentiel, Tertiaire, Etanchéité à l'air, Géométrie, Ventilation, Chauffage, PHPP, Outils divers

Le logiciel THERM semble “buguer” sous le système d’exploitation “Windows Seven”. Que faire ?

L’utilisateur du logiciel THERM pourrait rencontrer un bug lié aux menus déroulants lorsqu’il se trouve sous le système d’exploitation « Windows Seven ». Ces menus ne seraient pas actifs (impossibilité de faire défiler les données, d’effectuer une sélection, etc.).
La solution à ce problème est d’effectuer un clic droit sur l’icône du logiciel THERM (THERM6.exe), de se rendre dans l’onglet « Compatibilité  » et de cocher les trois dernières options sous l’encadré « Paramètres  » (voir screen ci-dessous).


Cette opération devrait rendre les menus déroulants fonctionnels et dépourvus de bugs.

Résidentiel, Tertiaire, Outils divers

L'encodage de panneaux photovoltaïques est-il possible dans le PHPP ?

Dans la version 2007 du PHPP, l’encodage de la configuration d’une installation solaire photovoltaïque en tant que telle n’est pas possible. Toutefois, il est possible de tenir compte de l’économie en énergie primaire réalisée grâce à celle-ci.

Comment procéder ?

Dans la feuille « Calcul EP » du PHPP, les lignes 106 à 112 font appel aux données relatives à l’installation photovoltaïque. Ainsi, il est possible d’encoder la production d’électricité annuelle projetée (cellule F107) et d’obtenir l’énergie primaire économisée par la production d’énergie photovoltaïque (cellule E110).

Attention !

Ce calcul se base sur les données propres à la réglementation allemande. Il est important de considérer les facteurs de conversion en énergie primaire propres à la région dans laquelle se situe le projet.

Ainsi, pour la Belgique, le facteur de conversion en énergie primaire pour l’électricité est égal à 2,5. Cette valeur est à modifier dans la cellule D10 de la feuille « Données  ». Dans le but de conserver une cohérence dans l’exécution des calculs, la valeur « 0,7 » de la cellule D11 de cette même feuille devra être modifiée afin d’afficher « 0 ».

Pour plus d’informations à ce sujet, n’hésitez pas à contacter l’équipe technique de la pmp.

Bon à savoir…

La pmp a développé une série d’outils à destination des encodeurs PHPP version 2007. Un outil de dimensionnement et de calcul de la production d’une installation solaire photovoltaïque est disponible. Ne manquez pas de consulter notre site internet www.pmp-connectools.be.

Depuis le lancement de la version 8, l’encodage d’une installation solaire photovoltaïque est possible dans le PHPP !

Résidentiel, Tertiaire, PHPP, Outils divers

Comment calculer la valeur "U" d'une toiture verte ?

Tout calcul de « U » repose sur la conductivité thermique des matériaux de la paroi considérée. Dans le cas d’une toiture végétale, la conductivité thermique d’une couche de terre peut fortement varier dans le temps selon les conditions atmosphériques et la présence ou non d’un système de drainage du toit.

Ainsi, le point 7.3.4 de la NBN B62-002(2008) stipule qu’une « résistance thermique additionnelle pour les toits verts tient compte d’une valeur par défaut de 2 W/mK en ce qui concerne la conductivité thermique de la terre. Dans le cas où l’épaisseur (moyenne) de la couche de terre n’est pas connue, une valeur par défaut de 0,05 m²K/W est prise en considération pour la résistance thermique de la couche de terre. »

En cas de présence d’une couche de drainage, il est possible de la considérer comme une couche d’air peu ou pas ventilée.

D’autres valeurs de conductivité thermique de matériaux généralement mis en œuvre dans une toiture végétale sont également renseignées dans cette même norme.

Remarque :

L’intérêt des toitures végétales ne réside pas dans l’amélioration des performances thermiques de la paroi. Celles-ci sont généralement utilisées pour leur pouvoir drainant, permettant de temporiser l’évacuation des eaux de pluies, et leur inertie qui permet d’augmenter la durée de déphasage de la paroi en période estivale et hivernale.

L’équipe technique de la pmp reste toujours disponible pour d’éventuelles questions techniques. N’hésitez-pas à nous contacter par téléphone ou par mail.

A lire également :

  • la NIT 229 : « Toiture végétale » publiée par le CSTC

Résidentiel, Tertiaire, Géométrie, Matériaux, PHPP, Outils divers

(c) PMP asbl 2013 | Un site créé par Vivao et géré avec le logiciel libre SPIP | | accueil | contact | recherche | plan du site | rss