Page d'accueil   Contact   Rechercher dans le site   Intranet   Le site en RSS   La PMP est sur Facebook   FR | NL | EN

Qu’est-ce qu’une maison passive ?

Une maison passive est un bâtiment économe en énergie. Les pertes de chaleur sont tellement limitées qu’un faible apport de chauffage est suffisant. La puissance d’un fer à repasser (+- 2000 W), permet de chauffer confortablement une maison pendant l’hiver ! Pendant l’été, les pare-soleils évitent la surchauffe de l’habitation. Une maison passive consomme en moyenne 4 fois moins d’énergie.

Pour réaliser cela il faut d’abord isoler. Il y a généralement entre 25 et 35 cm d’isolant sur les murs, 20 cm pour les sols et 40 à 45 pour les toits, selon le type de matériau utilisé. Les fenêtres doivent être en triple vitrage et les châssis sont spécialement conçus, ainsi que toute la menuiserie. De plus, l’habitation est étanche à l’air. Ainsi il y a très peu de perte de chaleur à travers l’enveloppe de l’habitation.

Pour apporter suffisamment d’air frais dans l’habitation, on utilise un système de ventilation mécanique avec récupération de chaleur : dans un échangeur de chaleur, la chaleur récupérée de l’air vicié ou humide en provenance de la cuisine, de la salle de bain, des toilettes ou des débarras est transféré vers l’air frais extérieur, qui est insufflé dans les pièces à vivre et les chambres. De cette manière, il y a en permanence un apport d’air frais sans pour autant avoir de perte de chaleur. Les grandes fenêtres orientées plein Sud permettent des gains de chaleur, ainsi qu’également tous les types d’appareils électroménagers qui produisent de la chaleur, comme les ordinateurs, l’éclairage, les machines à laver …

Confort

Une maison passive est non seulement moins « énergivore » qu’une maison traditionnelle, mais elle est en plus beaucoup plus confortable. Il n’y a jamais de courant d’air car il y règne partout une température homogène. L’air ambiant est renouvelé et filtré continuellement ce qui rend la qualité de l’air bien supérieure à celle d’une habitation traditionnelle. Le triple vitrage garantit le confort acoustique et le choix soigneux de l’emplacement des fenêtres assurent un apport important de lumière du jour et de confort visuel dans chaque pièce.

Aspects financiers

Pour le moment construire une maison passive coûte plus cher que de construire une maison standard en Belgique. Le surcoût s’explique par le supplément d’isolation, la menuiserie, l’étanchéité à l’air, le système de ventilation etc. Par contre l’investissement en termes de système de chauffage est bien moins important. La méthode constructive, les techniques et les matériaux utilisés sont les facteurs déterminants du surcoût. Le délai de retour d’investissement est estimé à 10 ans en moyenne et diminue en fonction de la hausse du prix des carburants. Grâce aux primes, on peut encore réduire le temps de retour sur investissement. Passé ce délai, une maison passive n’engendre que des bénéfices, de par ses frais d’entretien réduits, sa valeur de revente supérieure, etc.

 

(c) PMP asbl 2013 | Un site créé par Vivao et géré avec le logiciel libre SPIP | | accueil | contact | recherche | plan du site | rss