Page d'accueil   Contact   Rechercher dans le site   Intranet   Le site en RSS   La PMP est sur Facebook   FR | NL | EN

Limiter les pertes de chaleur

L’isolation doit se concevoir comme un épais manteau de laine qui vient emmitoufler une maison, et dont l’étanchéité à l’air, en ayant un effet coupe-vent protège la maison des vents froids, des infiltrations et des courants d’air. Dans beaucoup de maisons, la chaleur se perd effectivement via les portes et fenêtres, les fissures et mauvais raccords. L’air froid rentre par l’extérieur dans l’habitation au travers de portes qui ferment mal, de fissures dans les murs et le chauffage doit alors venir compenser les pertes de chaleur.

L’air chaud en se dégageant vers l’extérieur, se refroidit et forme de la condensation dans les murs. Cela peut causer des problèmes d’humidité et engendrer l’apparition de champignons. Dans une maison passive, une attention spéciale est portée à l’étanchéité à l’air. Dans le cas d’une habitation en préfabriqué, la couche de plâtre garantit une étanchéité globale ; dans le cas d’une structure en bois, des plaques de matériau étanche à l’air sont posées du côté intérieur du mur.

Les interstices des bois et autres travaux de menuiserie, les planchers et autres raccords sont recouverts par des bandes de ruban adhésif et du film isolant. Pour éviter le plus possible d’interagir avec cette étanchéité un espace réservé aux canalisations est souvent créé du côté intérieur du mur.
Le niveau d’étanchéité à l’air de l’ensemble de la maison est testé au moyen d’un « blowerdoor test ». En soumettant le bâtiment à une sur-dépression, on peut calculer les pertes d’air pour des valeurs différentielles de 50Pa entre l’intérieur et l’extérieur.

 

(c) PMP asbl 2013 | Un site créé par Vivao et géré avec le logiciel libre SPIP | | accueil | contact | recherche | plan du site | rss