Page d'accueil   Contact   Rechercher dans le site   Intranet   Le site en RSS   La PMP est sur Facebook   FR | NL | EN

Questions / réponses

Une question ? Nous y répondons !

Afin de répondre aux questions les plus fréquentes que vous vous posez, la PMP a dynamisé la présentation de ses « FAQ » (Foire Aux Questions) et développé un outil de recherche convivial afin de faciliter vos recherches et votre apprentissage. Bonne visite !

Vous ne savez pas où chercher ? Suivez le guide :

Vous êtes candidat bâtisseur, à la recherche de réponses aux questions d’ordre général, cliquez ici.

Vous êtes architecte, bureau d’étude ou simplement curieux d’en savoir plus dans des domaines plus pointus, utilisez le moteur de recherche ci-dessous.

Cette rubrique a été développée pour vous. Si vous avez une question à laquelle nous n’avons pas (encore) répondu, faites-nous vos suggestions : nos FAQs s’enrichiront régulièrement de nouvelles propositions, dans l’intérêt de tous.

Recherche

Cliquez sur les titres pour faire vos choix. Modifier

Secteur

Enveloppe

Systèmes

Communication

Recherche et développement

11 résultats

"Est-ce possible de transformer une maison ordinaire en maison passive ?"

Il n’est pas impossible de le faire. :)

Selon la configuration initiale de l’habitation il conviendra de lister les tâches à réaliser avec, par ordre d’importance ;

-  Contrôler et très certainement renforcer l’isolation des parois extérieures (objectif : une valeur U inférieure ou égale à 0,150W/(m².K) ) ;

-  Placer des vitrages performants (objectif : valeur Ug inférieure ou égale à 1,0W/(m².K) ) ;

-  Veiller, de manière générale, à la qualité de la mise en œuvre des matériaux des parois extérieures afin de garantir une étanchéité à l’air performante et un traitement adéquat des ponts- thermiques (objectif : résultat du test blower door inférieur ou égal à 0,6vol/h) ;

-  Placer un système de ventilation mécanique contrôlée double flux avec récupérateur de chaleur.

Outre ces aspects purement techniques, la conception architecturale globale est un point primordial à considérer. En effet, selon la volumétrie de l’habitation, son orientation, son exposition au soleil, … il pourrait être plus difficile de tirer parti de l’environnement dans lequel elle s’inscrit pour atteindre le standard passif. C’est à ce niveau que l’architecte joue son rôle pour concevoir un projet suffisamment flexible que pour mêler habilement l’art de son métier à la technique requise pour le standard énergétique visé.

Afin de vérifier le respect des critères passifs, il conviendra d’encoder les caractéristiques du bâtiment dans le logiciel PHPP. Le logiciel PHPP ou « Passive House Planning Package » est l’outil de référence pour l’aide à la conception de bâtiments à haute efficacité énergétique, et spécifiquement conçu pour accompagner les concepteurs dès l’esquisse de leur projet. L’encodage du projet dans le logiciel PHPP est à réaliser sur base des recommandations émises dans le « Vade Mecum » en vigueur au moment de la demande du permis d’urbanisme du bâtiment ou plus récent (accusé de réception de la demande faisant foi).

Sachez enfin que la pmp peut vous aider dans la conception de votre projet à haute efficacité énergétique. Pour en savoir davantage sur les services que propose la pmp, nous vous invitons à consulter notre site, rubrique nos services..

Résidentiel, Etanchéité à l'air, Matériaux, Portes et fenêtres, Ponts thermiques, Primes et démarches, Rentabilité et coûts, Général

Dans une maison passive, peut-on ouvrir une fenêtre ?

Il n’y a aucune restriction ou interdiction : une fenêtre tout comme une porte peut donc être ouverte.
Cependant, en ouvrant fréquemment vos fenêtres, vous évacuez de l’air chaud et vous apportez de l’air frais et froid dans votre logement. Cet apport d’air frais devra être réchauffé. Votre consommation d’énergie pour chauffer votre habitation va donc légèrement augmenter. Ce constat est valable pour tout type de construction et pour tout standard énergétique.

Notons que l’installation d’un système de ventilation mécanique (système D) permet un apport d’air neuf qui assure une qualité de l’air et un confort maximal des occupants.
Aussi, il est important de ne pas oublier d’entretenir le groupe de ventilation (nettoyage régulier et/ou changement périodique des filtres).

De même, en apportant une attention particulière à l’inertie du bâtiment, il sera possible d’atténuer l’effet de froid causé par l’apport d’air frais dans le bâtiment.

Résidentiel, Tertiaire, Etanchéité à l'air, Portes et fenêtres, Ventilation, Général

Mon terrain est mal orienté, dois-je alors renoncer à y construire une habitation passive ?

Il n’est pas exclu de construire une maison passive sur un terrain mal orienté. Dans la plupart des projets résidentiels certifiés passif, l’orientation du terrain et du bâtiment est fixé.
Le concepteur va donc développer un projet autour d’autres facteurs permettant d’atteindre le critère énergétique (besoin net en énergie de chauffage inférieur ou égal à 15 kWh/m².an) :

  • renforcer l’isolation,
  • utiliser un groupe de ventilation double flux plus performant (meilleur rendement de l’échangeur de chaleur),
  • atteindre une meilleure compacité,
  • capter le soleil en toiture ou de manière indirecte,
  • optimiser le facteur solaire du vitrage ;
  • optimiser le pourcentage et la répartition des surfaces vitrées ;

Ainsi, atteindre le standard passif ne rend pas indispensable de placer la majorité des baies au sud. Le bilan des déperditions des baies sont alors plus importantes que les apports solaires de ces dernières. L’optimisation du travail de conception est d’allier les composantes immuables du projet avec la créativité et le potentiel technique du projet.

Notons également que la recherche de baies orientées au sud n’est pas toujours souhaitée. En effet, pour certaines affectations tertiaires, on tentera de limiter les apports solaires afin d’éviter le problème de surchauffe, plus problématique que le respect du critère lié au besoin net en énergie de chauffage.

Résidentiel, Tertiaire, Géométrie, Portes et fenêtres, Acteurs, Général

Où puis-je trouver une liste des châssis et des vitrages certifiés passifs ?

La liste des châssis certifiés "passif" est téléchargeable sur le site du Passivhaus Institut.

Sachez également que la pmp a édité des brochures d’aide à la décision. L’une d’entre elles, intitulée « Quelles fenêtres pour ma maison passive » a pour but de fournir des informations complètes concernant les caractéristiques techniques de châssis et vitrages disponibles en Belgique. Cette brochure est complétée d’un catalogue de produits interactif, tous deux disponibles en ligne à l’adresse www.pmp-catalogues.be

Notons également que la pmp et la php ne sont actuellement pas habilités à délivrer de certificat passif pour les châssis et les vitrages.

Pour la certification "passive" d’un bâtiment en Belgique, les châssis et vitrages ne doivent pas obligatoirement être certifiés "passif". Certains projets tertiaires ayant une très bonne compacité (plus de 4) sont munis, en tout ou en partie, de châssis moins performants.

Les exigences concernant les châssis et le vitrage sont reprises dans le Vade-mecum actuellement en vigueur, et téléchargeable à la rubrique ressources de notre site

Résidentiel, Tertiaire, Matériaux, Portes et fenêtres, Rentabilité et coûts

Dois-je encoder l'ombrage sur chaque fenêtre dans le PHPP ?

Le but de l’encodage PHPP est de réaliser le bilan thermique d’un bâtiment Il tiendra compte des apports solaires à travers les parois vitrées. Le fait de négliger l’impact de l’ombrage projeté sur chaque fenêtre pourrait avoir comme conséquence de sous-estimer les besoins nets en énergie de chauffage ou de surestimer la surchauffe.

Il conviendra donc d’encoder au minimum les ébrasements, débordants et facteur(s) d’ombrage supplémentaire(s) pour chaque fenêtre du bâtiment. Ainsi, le bilan thermique tiendra non seulement compte de manière plus précise des apports solaires mais également de l’influence de l’environnement sur les parois vitrées. Certains projets ayant des configurations plus complexes, toutes les questions relatives à l’encodage de l’ombrage peuvent être adressées à infotechnique@maisonpassive.be.

Résidentiel, Tertiaire, Géométrie, Portes et fenêtres, Chauffage, Refroidissement, PHPP

Qu'est ce que le "Blower Door Test" ? Est-il obligatoire ?

Le « Blower Door Test » est un test de pressurisation du bâtiment dont le but est de déceler les faiblesses de l’étanchéité à l’air. Concrètement, un ventilateur est fixé dans l’ouverture la plus étanche à l’air et place le bâtiment en surpression/dépression à une différence de pression de 50Pa entre extérieur et intérieur. Toutes les modalités liées à la préparation du bâtiment et à la méthode de mesurage sont décrites dans la norme NBN EN 13829 et dans les spécifications supplémentaires publiées sur le site EPBD et accessibles via ce lien.

Un débit de fuite d’air est alors mesuré, c’est ce débit moyen qui sera mis en relation avec le volume d’air net ventilé du bâtiment pour déterminer le fameux « n50 », critère de certification pour les maisons passives. Cette relation se définit sur base de la formule suivante :

n50=V50/Vint

Où :
n50 = taux de renouvellement d’air du volume protégé (h-1)
V50 = débit de fuite d’air (m³/h)
Vint = volume d’air net ventilé du bâtiment (m³)

Obligatoire pour la certification passive, ce test est vivement recommandé pour tout autre type de bâtiment afin de vérifier le débit de fuite de l’enveloppe protégée par l’étanchéité à l’air. Le résultat par défaut des logiciels de règlementation (ex : PEB) étant très pénalisant, il est toujours conseillé de réaliser le « blower door test » afin de renseigner la réelle performance de l’étanchéité à l’air de l’habitation.

Il est également intéressant, dans le cadre de projet de grandes tailles, de prévoir des tests d’étanchéité à l’air intermédiaires. Ils seront alors qualifiés de « tests d’orientation » permettant à l’entrepreneur d’optimiser ses interventions et de s’assurer de la qualité de l’étanchéité à l’air de l’enveloppe au travers des diverses phases de chantier.

Le CSTC a publié un « CSTC-Contact – Mars 2012 » dédié à l’étanchéité à l’air. C’est un ouvrage de référence pour les architectes, bureaux d’études et entrepreneur désireux d’améliorer leurs connaissances techniques à ce sujet.

Blower door test : ventilateur en place
(Source : Passiefhuis-Platform)

Infiltration d’une fumée artificielle par une faiblesse de l’étanchéité à l’air
( Source : http://blower-door-test.net)

Résidentiel, Tertiaire, Etanchéité à l'air, Géométrie, Portes et fenêtres, Rentabilité et coûts, Général, PHPP

Quels sont les points/mises en oeuvre délicat(e)s dans une construction passive ?

Une maison passive, tout comme n’importe quelle autre habitation, se doit d’être conçue dans les règles de l’art et selon des prescriptions définies (niveau d’étanchéité à l’air, coefficient de transmission thermique U maximum, rendement de l’échangeur, etc…). Il convient donc de veiller à la bonne mise en œuvre de certains points.

Une isolation de qualité et continue :

Isoler sa maison, c’est comme enfiler un bon pull en hiver. Mais si celui-ci est troué, son efficacité est réduite. Pour notre pull comme pour notre habitation, il nous faudra donc veiller à garantir une continuité de la couche protectrice (=un isolant performant et continu). En construction, cela se traduit par une volonté de résoudre tous les ponts thermiques de l’enveloppe protégée du bâtiment. En agissant de la sorte, les parois comporteront moins de points froids et, donc, moins de risques pour la santé du bâtiment et de ses occupants. Lors de la mise en œuvre, on veillera à ce que la pose de l’isolation soit continue et que les jonctions entre les panneaux ou matelas d’isolant soient correctement mises en œuvre.
Ces points d’attention sont à appliquer au démarrage du projet. En effet, identifier, étudier et résoudre un pont thermique lors de la création des plans est toujours plus aisé que de le faire sur chantier lorsque l’on se retrouve face aux faits (voir aux dégâts).

Une bonne étanchéité à l’air :

Quelle est l’utilité de mettre en œuvre une isolation importante et performante si la mise en œuvre des matériaux est mal pensée et/ou mal exécutée et laisse la voie libre à d’importantes fuites d’air, transformant votre habitation en véritable passoire ? La mise en œuvre d’une bonne étanchéité à l’air vous permettra de garantir qu’aucune infiltration d’air non souhaitée ne vienne perturber le bilan énergétique du projet. Garantir une étanchéité à l’air performante, c’est également s’assurer du confort intérieur des occupants (en évitant les courants d’air) .
Ce point particulier est à contrôler sur chantier lors de la mise en œuvre des raccords entre chaque élément de l’enveloppe (ex : châssis ou portes et parois, différents éléments de parois (toiture-murs), finitions sèches-humides, …). Ce point peut également être une spécificité reprise dans le cahier des charges.

Un système de ventilation intégrant une récupération de chaleur :

La règlementation PEB ainsi que les normes D 50-001 (résidentiel) et EN 13779 (non résidentiel) impose une ventilation des locaux. Il existe quatre systèmes de ventilation, mais seul un d’entre eux (système de ventilation de type D, amenée et extraction d’air mécanique) couplé à un échangeur de chaleur, permet de diminuer considérablement les pertes par ventilation. L’échangeur de chaleur a donc pour but de préchauffer l’air frais entrant grâce à la chaleur de l’air vicié qui est extrait.

Actuellement, l’utilisation d’un système de ventilation mécanique contrôlée couplée à un échangeur de chaleur est une étape indispensable (mais pas obligatoire) afin de répondre aux critères passifs.

Résidentiel, Tertiaire, Etanchéité à l'air, Géométrie, Matériaux, Portes et fenêtres, Ponts thermiques, Ventilation, Chauffage, Acteurs, Général

Quelles sont les valeurs de ponts thermiques que je dois encoder dans le logiciel ?

Afin d’encoder de manière complète un pont thermique (linéaire ou ponctuel) dans le PHPP, il sera nécessaire de préciser les informations suivantes :

  • L’attribution du pont thermique à un groupe afin de déterminer de quel type de pont thermique il s’agit (air extérieur, dalle sur sol, périmètre)
  • La quantité de pont thermique identique sur la totalité de l’enveloppe considérée
  • Le calcul de la longueur de ce pont thermique (1m sera renseigné pour les ponctuels)
  • La valeur « Ψ  » ou « Χ  » du pont thermique issue d’un calcul préalable (logiciel de simulation thermique + fiche de calcul intermédiaire).

Pour plus d’informations relatives aux ponts thermiques, n’hésitez pas à visiter notre site internet www.ponts-thermiques.be qui regorge de détails téléchargeables (Plus de 130 détails téléchargeables vous y attendent).
Aussi, vous avez calculé votre noeud constructif, et avez des questions ou souhaitez un avis ? Prenez contact avec pmp par mail via service@ponts-thermiques.be.

Pour toute demande de certification du projet, l’identification de tous les ponts thermiques devra être réalisée et toutes les notes de calcul détaillées devront être fournies. La prise en compte des ponts thermiques pourra être réalisée en suivant 2 méthodes.
Pour plus d’informations sur ce point, veuillez consulter le vade-mecum résidentiel téléchargeable ici : vade-mecum ou notre équipe technique, soit en demandant une guidance en remplissant le formulaire téléchargeable ici : guidance, soit en les contactant par mail à service@ponts-thermiques.be ou par téléphone pendant les heures de permanences.

Résidentiel, Tertiaire, Géométrie, Portes et fenêtres, Ponts thermiques, PHPP

Je placerai les protections solaires plus tard. Est-ce que je peux quand même avoir la prime passive régionale ?

La vérification des performances énergétiques d’un bâtiment doit se faire sur base d’une situation existante au moment de la demande. Il ne peut donc être accepté que des éléments nécessaires au respect des critères énergétiques visés soient mis en œuvre après la vérification en elle-même.

Toutefois, si l’absence d’éléments comme les protections solaires ne provoque pas le non-respect des critères énergétiques visés, le concepteur peut faire abstraction de ce point. Toujours dans une vision d’accompagnement, la pmp met en garde l’équipe de conception quant à la gestion du confort thermique intérieur.

Résidentiel, Géométrie, Portes et fenêtres, Chauffage, Refroidissement, Primes et démarches, Rentabilité et coûts

Comment choisir son terrain pour une maison passive ?

Peu importe le standard énergétique visé, le choix du terrain reste une étape importante dans tout projet d’architecture. Tant le maîitre d’ouvrage que l’auteur de projet resteront attentifs à plusieurs points. Parmi ceux-ci, nous noterons, par exemple ;

  • l’orientation générale du terrain,
  • l’environnement dans lequel il s’inscrit (tant sonore que visuel),
  • la nature du sol,
  • le potentiel inondable du terrain,
  • sa configuration/déclivité,

Pour une maison à haute efficacité énergétique, l’orientation du projet est un facteur important à intégrer dès les premiers coups de crayon. Ainsi, le terrain idéal présentera une orientation Sud-Est/Sud/Sud-Ouest côté « arrière » de la future habitation. Cette configuration permettra le placement de parois vitrées plus importantes. L’habitation bénéficiera ainsi d’apports solaires (pouvant être plus importants que les déperditions conductives liées aux baies) tout en permettant de conserver l’intimité et la vue vers le jardin éventuellement souhaités par les occupants.

Il n’est cependant pas exclu (et c’est d’ailleurs souvent le cas !) de concevoir une maison passive sur un terrain mal orienté. Le critère des 15kWh/m².an ne donne pas l’exclusivité aux bâtiments dont la majorité des surfaces vitrées sont orientées au sud. L’attention sera alors reportée sur des points plus particuliers comme ;

  • Une meilleure compacité limitant les surfaces de déperditions,
  • Un renforcement de l’isolation thermique du volume protégé,
  • Capter le soleil par des ouvertures en toiture ou de manière indirecte,
  • Utiliser un groupe de ventilation double-flux plus performant,

Un terrain mal orienté, présentant une orientation Sud à rue, ne constitue donc pas un obstacle infranchissable à la conception d’une maison passive. En tenant compte des éléments cités ci-dessus et en privilégiant une conception architecturale plus recherchée, les critères du standard passif resteront à votre portée.

Résidentiel, Tertiaire, Portes et fenêtres, Ventilation, Chauffage, Primes et démarches, Acteurs, Général

Je souhaite placer une porte spéciale pour PMR mais ne dispose pas de justificatif pour la valeur Uf annoncée. Que faire ?

Dans un tel cas, deux pistes sont possibles ;

-  Faire référence aux valeurs par défaut renseignées au point 9.6.5 de la norme NBN B62-002. Ce point renseigne des valeurs UD (valeur U pour la totalité de la porte ; panneau, châssis, vitrage, …) pour des portes isolées ou non et composées de métal ou d’autres matériaux.

-  Calculer les différentes valeurs (Ug, Uf, Up, …) nécessaire à l’obtention d’une valeur UD selon les recommandations de la NBN B62-002 (voir point 9.6).

Par l’intermédiaire de notre service ponts thermiques, la pmp peut réaliser les calculs nécessaires à l’obtention de valeurs telles que le Uf/d, par exemple.

Résidentiel, Tertiaire, Etanchéité à l'air, Portes et fenêtres, Ponts thermiques

(c) PMP asbl 2013 | Un site créé par Vivao et géré avec le logiciel libre SPIP | | accueil | contact | recherche | plan du site | rss