Page d'accueil   Contact   Rechercher dans le site   Intranet   Le site en RSS   La PMP est sur Facebook   FR | NL | EN

Dans le PHPP, comment doit-on interpréter les déperditions thermiques par les tuyauteries et les conduits ?

  • Les déperditions thermiques par les conduits de systèmes de ventilation, existants pour la ventilation hygiénique, sont prises en compte par le biais de la méthode de calcul standard dans l’onglet PHPP ’Ventilation’.
  • Les conduits qui sont ventilés naturellement (par exemple les gaines ventilées naturellement) peuvent être pris en compte comme un EANC. Pour déterminer le coefficient de réduction de température "X", on doit alors partir d’un taux de renouvellement d’air conventionnel entre l’EANC et l’extérieur correspondant au type 4 (voir tableau 6 Document de référence de transmission). À défaut, on peut aussi considérer l’espace comme milieu extérieur, si bien qu’il ne faut pas calculer de coefficient de réduction de température. Source : « Tableau 4 : Taux de ventilation conventionnel entre l’espace non chauffé et l’environnement extérieur -  » (NBN B 62-002 (2008))
  • Les conduits de fumée ne doivent pas être pris en compte pour autant qu’ils présentent une résistance thermique démontrable d’au moins 1m² K/W. Dans le cas contraire, ils sont tout simplement comptés comme des conduits de ventilation naturelle (voir point 2).
  • Les évacuations d’eau pluviale sont comptées comme une surface de déperdition vers le milieu extérieur.

 

(c) PMP asbl 2013 | Un site créé par Vivao et géré avec le logiciel libre SPIP | | accueil | contact | recherche | plan du site | rss